Finance & ISR épisode 3 : le scoring ESG

par | 09.09.19

La finance durable et l’ISR : quelles sont les méthodes de scoring ESG

Les données ESG sont au cœur des enjeux de finance durable pour les gérants d’actifs. Elles sont cependant nombreuses et variées. Pour créer une stratégie ISR, le choix du type de données ESG va être primordial.
Ces données peuvent être des analyses qualitatives ou quantitatives, des scores ou des indicateurs liés à une activité en particulier comme la lutte contre le réchauffement climatique par exemple.
Dans cette vidéo nous nous concentrons sur le scoring ESG qui est la donnée la plus traditionnelle et la plus employée aujourd’hui en finance durable. 

 

Résumé de la vidéo

 Après deux premières vidéos dans lesquelles nous avons pu expliquer ce qu’est la finance durable et les types de stratégies utilisées par les gérants d’actifs pour créer des fonds dits ISR, nous allons voir dans cette vidéo le coeur du problème : les données ESG.  Les données ESG sont au coeur de la problématique de finance durable pour un gérant d’actifs. Elles sont nombreuses et variées et lorsqu’il crée une stratégie ISR le choix du type de données ESG va être son sujet principal. Ces données peuvent être des analyses qualitatives ou des analyses quantitatives, des scores ou des indicateurs liés à une activité en particulier comme la lutte contre le réchauffement climatique par exemple. Dans cette vidéo, nous nous concentrons sur le scoring ESG qui est la donnée la plus traditionnelle et la plus employée aujourd’hui en finance durable. Un score ESG est une note qui va habituellement entre 0 et 10 ou entre 0 et 100 et qui permet de quantifier le profil ESG de l’entreprise. C’est à dire que l’on va noter les actions de l’entreprise sur des thématiques environnementales sociales ou de gouvernance. On cherche par là à établir le profil extra financier de l’entreprise : comprendre tout ce qui n’est pas expliqué par le bilan financier traditionnel. Donc habituellement ce score est calculé par les agences de notation ou les investisseurs les plus aguerris. Pour calculer le profil ESG d’une entreprise, une agence de notation va d’abord devoir déterminer les catégories qu’elle souhaite évaluer. Ces catégories peuvent être de plusieurs types. Par exemple : – la lutte contre le réchauffement climatique – la protection de la biodiversité – le respect des droits humains – la sécurité au travail – l’égalité hommes femmes – la politique de rémunération de l’entreprise… Chaque agence de notation va choisir les catégories qu’elle juge les plus pertinentes pour évaluer le profil extra-financier d’entreprises. En général une agence de notation pour une même entreprise va évaluer entre 10 et 50 catégories selon le spectre d’analyse qu’elle souhaite effectuer. Ensuite il va falloir déterminer les indicateurs les plus pertinents pour évaluer les entreprises. Un ou plusieurs indicateurs vont être utilisés pour chaque catégorie que l’on souhaite évaluer.

Quels types d’indicateurs sont utilisés ?

Tout dépend des catégories. Par exemple pour la lutte contre le changement climatique un indicateur possible est l’empreinte carbone de l’entreprise. Pour l’égalité hommes femmes, on pourrait utiliser des indicateurs comme le nombre de femmes dans les cadres dirigeants ou alors essayer de quantifier l’écart de salaire entre les hommes et les femmes. Le type d’indicateur qu’on va utiliser va aussi dépendre de ce qui est disponible publiquement et publié par les entreprises. Ces indicateurs vont ensuite être normés pour pouvoir obtenir une note uniforme pour chaque catégorie. Pour obtenir un score ESG qui couvre toutes les catégories et indicateurs choisis il va ensuite falloir les pondérer. C’est à dire qu’on va devoir décider de l’importance de telle ou telle catégorie dans la note finale. Ce système de pondération peut être commun à toutes les entreprises ou alors spécifique à un secteur en particulier. Par exemple pour le secteur de l’énergie je peux décider que l’environnement et la lutte contre le changement climatique sont des thématiques plus importantes et donc décider de les surpondérer. A la fin de ce système de pondération on obtient donc la note finale qui est prête à être utilisée par les investisseurs. Cette note ESG va être utilisée par les investisseurs soit pour éliminer les entreprises les moins vertueuses soit au contraire pour sélectionner celles qui sont les plus prometteuses. Ces exclusions ou ces sélections peuvent être réalisées sur tout l’univers d’investissement ou secteur par secteur. La note ESG n’est qu’un des indicateurs possibles dans la finance durable. Dans une prochaine vidéo, je vous propose de nous concentrer sur les indicateurs spécifiques au secteur de l’environnement.
    Grégoire Hug – Head of Product & Co-founder

    Vous souhaitez en savoir plus sur l’ESG et la finance durable ?

    WeeFin vous accompagne de A à Z !

    Cet article vous a plu ? Partagez-le :)